Veuillez corriger les erreurs suivantes:

Select Page

Pourquoi on grossit à la ménopause (et comment lutter)

Pourquoi on grossit à la ménopause (et comment lutter)

Big bang hormonal, la ménopause provoque souvent une prise de poids. Une alimentation ciblée anti-âge peut tout à fait réduire ce vieillissement prématuré. Et même si vous êtes encore jeune, il n’est jamais trop tôt pour s’y préparer.

La ménopause : qu’est ce que c’est ?

La ménopause c’est la disparition des sécrétions hormonales sexuelles : le progestérone et les oestrogènes. Cette disparition intervient chez la femme entre 40 et 55 ans (51 ans en moyenne). On constate habituellement que la ménopause intervient au même âge chez la fille que chez la mère mais ce n’est pas systématique.

Quels sont les signes visibles de la ménopause ?

La ménopause se traduit souvent par :
– des bouffées de chaleur : 50 % à 85 % des femmes les ressentent
– des troubles de la libido
– des altérations de la peau : la baisse d’œstrogènes entraîne une réduction de la production de collagène et d’élastine, deux substances qui jouent un rôle important dans l’élasticité de la peau.

Elle implique aussi une augmentation des risques de cancer et d’ostéoporose (la perte osseuse s’accélère de 2 % à 3 % par année pendant 10 ans puis de 1 % par an ensuite).

Pourquoi prend-on du poids pendant la ménopause ?

Les oestrogènes comme la plupart des hormones sont fabriqués à partir du cholestérol. Au moment de la ménopause, les sécrétions d’oestrogènes se réduisent. Résultat direct : le cholestérol augmente ainsi que le stockage des graisses.

Comment faut-il manger pour en limiter les effets

Vous pouvez cibler certains nutriments pour profiter de leurs effets anti-âge.

1- les phyto-oestrogènes
Pour compenser cette baisse d’activité hormonale, vous devez augmenter la proportion de certains nutriments dans votre alimentation. Vous devez donc mettre l’accent sur des aliments riches en phytoestrogènes tels que graines de lin (dans le pain), pois chiches, soja, oignons…

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la structure chimique de ces aliments présente des analogies avec celle des hormones sexuelles humaines. Les substances qu’elles contiennent vont d’ailleurs se fixer sur les récepteurs oestrogénique comme les « vraies » hormones.

2- La vitamine C
Vous devez ainsi mettre l’accent sur les aliments riches en vitamine C (pour renforcer le collagène de la peau) en particulier au goûter en choisissant du cassis, des agrumes, des kiwis. Le choux, à manger le soir, est également riche en vitamine C.

Le saviez-vous : alors que la plupart des animaux sont capables de synthétiser la vitamine C naturellement, l’Homme à perdu cette faculté au fil de son évolution. Il doit donc tous les jours en puiser dans son alimentation.

3- La vitamine K
Les aliments riches en vitamine K sont aussi important, n’hésitez pas à utiliser le persil en assaisonnement de vos poissons ou de vos salades.

4- Les Omega-3
Des études cliniques ont démontrées que les Omega-3 permettent de renforcer la masse osseuse de plus de 0,5 % par an alors qu’un déficit entraine directement un affaiblissement de plus de 1 % par an.

Vous vous recommandons donc de mettre l’accent sur les poissons gras, l’huile de colza ainsi que les amandes, noix et noisettes au goûter. Vous constaterez d’ailleurs que les menus de Chrononutrition proposent souvent ces aliments en alternance avec le chocolat.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *