Veuillez corriger les erreurs suivantes:

Sélectionner une page

La chirurgie esthétique, une réalité parfois pas si esthétique

La chirurgie esthétique, une réalité parfois pas si esthétique

Les stars de la chanson et du petit écran veulent nous vendre une image de rajeunissement éternel. Peu nombreux sont ceux qui admettent avoir recours à des actes de chirurgie esthétique. Ceux qui l’admettent en revanche – appuyé par certains praticiens peu scrupuleux – le banalise et en minimise les impacts sur la santé et les éventuels risques.

Entrer au bloc opératoire pour corriger des imperfections

Il faut déjà opérer une distinction entre la chirurgie esthétique et la chirurgie réparatrice. Le type d’intervention ne diffère pas forcément de l’une à l’autre. Mais quand on parle de chirurgie réparatrice, il s’agit d’une intervention chirurgicale qui vient corriger les séquelles d’un traumatisme, d’une malformation congénitale ou d’un accident, par exemple les opérations réalisées sur les grands brûlés. Celle-ci est, par ailleurs, prise en charge par la sécurité sociale.

La chirurgie esthétique, comme son nom l’indique n’a qu’une visée esthétique, corriger des oreilles décollées ou pour un traitement des rides. Les opérations esthétiques plus connues et les plus pratiquées sont :

  • La rhinoplastie : il s’agit de la chirurgie du nez ;
  • La liposuccion : une opération où le chirurgien aspire les amas graisseux stockées dans une partie du corps.
  • La mammoplastie : si en matière réparatrice on parlera plutôt d’ablation et de reconstruction du sein pour les femmes atteintes d’un cancer du sein, le chirurgien esthétique lui suggèrera des implants de prothèses mammaires pour vous refaire la poitrine et lui donner plus de volume ;

Les risques sous-jacents d’une chirurgie esthétique ratée

Si les stars et influenceurs en tout genre qui parlent de chirurgie se focalisent sur les résultats positifs de leurs interventions de chirurgie esthétique, il est essentiel d’être informé sur les possibilités d’une chirurgie esthétique raté. Même s’il est de la responsabilité de l’anesthésiste et du chirurgien opérant de vous sensibiliser aux risques, vous devez également vous renseigner de votre côté.

Tout d’abord, le risque zéro n’existe pas en termes d’anesthésie, en particulier en cas d’anesthésie générale. Plusieurs réactions peuvent être observées allant de la simple réaction allergique au décès, pour les cas les plus graves.

Ensuite, un effet peu esthétique de la vie post-hospitalisation concerne la cicatrice. Chaque patient ne possédant pas les mêmes capacités de cicatrisation, vous pouvez trainer une cicatrice pendant plusieurs mois voire plusieurs années. Et il n’existe malheureusement aucune technologie à ce jour permettant de faire disparaître complètement une cicatrice.

Ou finalement, le must de la chirurgie esthétique raté étant un résultat qui ne correspond pas à ce qui aurait été convenu avec le praticien. Vous en saurez plus sur http://www.esthetique-chirurgie.org/chirurgie-esthetique-rate/

Une alternative à la chirurgie lourde

Acide hyaluronique, toxine botulique (botox) ou traitement au laser, voila le genre de produits que la médecine esthétique vous propose pour un lifting du visage sans passer par la case bistouri. A moins de vivre dans une bulle, vous ne pouvez pas ne pas avoir entendu parler d’injections de botox et d’acide hyaluronique. Avec plus de 200 000 injections annuelles en France, il s’agit de l’acte de médecine esthétique le plus pratiqués.

Mais s’agissant toujours d’actes de médecine, il existe forcément des risques. Outre la déception provoquée par une lèvre bouffie ou l’impression de visage figé que les injections génèrent parfois, vous pouvez toujours avoir une réaction allergique cutanée.

Que faire après un raté ?

Tout d’abord, il est important de préciser que les chirurgiens (comme les médecins en général) n’ont pas d’obligation de résultats mais uniquement une obligation de moyens. Il sera donc parfois compliqué de se retourner contre le chirurgien plastique ou contre la clinique esthétique.

Si pour une injection d’acide hyaluronique ratée, le médecin peut rapidement injecter de l’hyaluronidase afin de dissoudre l’acide hyaluronique, pour une chirurgie esthétique raté, il est plus compliqué d’en annuler les résultats. Il faudra de nouveau passer sur le billard pour enlever des implants mammaires rejetés par votre organisme par exemple ou pour corriger une chirurgie du visage insatisfaisante.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *