Veuillez corriger les erreurs suivantes:

Sélectionner une page

L’urine : cet or jaune à utiliser d’urgence au jardin

L’urine : cet or jaune à utiliser d’urgence au jardin

Uriner aux toilettes et tirer la chasse… Quel gâchis ! En effet, l’urine contient des nutriments qui valent de l’or et dont les plantes sont friandes. Et en plus, chaque chasse d’eau tirée pour éliminer un petit pipi consomme au mieux 3 litres d’eau potable soit la bagatelle de 360 millions de litres d’eau jetée chaque jour en France dans nos égouts.

Que contient l’urine de si bénéfique ?

Nous produisons chacun en moyenne 1,5 litre à 2,5 litres d’urine par jour, soit l’équivalent d’environ 38 à 73 m3 de pipi au cours de notre vie C’est la contenance d’un gros camion citerne.

Il se trouve que l’urine est encore souvent considérée comme un déchet alors que c’est une mine d’or ! 

Dans un litre d’urine, il y a surtout de l’eau (95%), mais aussi des sels minéraux soit 11 g de chlorures, 3 g de phosphates, 11 g de sulfates ainsi que diverses matières organiques (4 g), de l’urée (25 g) et des pigments biliaires (0,05 g) qui donnent d’ailleurs à l’urine sa couleur jaune.

Sachez que le les réserves mondiales de phosphore sont presque épuisées. Voilà our quoi l’urine vaut littéralement de l’or. C’est une source inépuisable de ce minéral indispensable à la croissance des plantes.

Utiliser l’urine au jardin pour fertiliser les sols

L’urine est un engrais naturel d’une grande richesse organique et gratuit. 

Les plantes ont besoin de trois nutriments essentiels : l’azote, le phosphore et le potassium. L’azote est indispensable pour la croissance des feuilles ; le phosphore pour celle des fleurs et des fruits ; le potassium pour la santé globale des plantes.

Comme dit plus haut, il se trouve que un litre d’urine contient environ 6g d’azote, 1g de phosphore et 2g de potassium. L’urine humaine est donc un engrais équilibré tout à fait indiqué et même recommandé pour le potager et le jardin en général ainsi que pour le compost comme nous le verrons plus bas.

Il semble aussi que si vos arbres fruitiers sont attaqués par la cloque du pêcher, l’urine soit le seul complexe naturel à posséder des propriétés curatives contre ce champignon.

Comment utiliser son urine comme engrais ?

Il ne faut surtout pas uriner directement sur les plantes ce qui aurait pour effet des les brûler, feuilles et racines. Il faut aussi éviter d’uriner directement sur le sol car la teneur en composés est trop élevé à l’état pur et est potentiellement néfaste pour les vers de terre.

Pour utiliser l’urine comme engrais, il faut donc la diluer puis l’arroser au pied des plantes. En diluant l’urine avec de l’eau du robinet ou de pluie, vous évitez le surdosage. La règle simple à employer est d’utiliser 1 litre d’urine dans 10 litres d’eau. Il y a toutefois des subtilités.

Avant les cultures, il est possible de verser l’urine sur un sol humide.à raison de 1,5 et 2 L par m2. Patientez ensuite 1 à 2 semaines avant de planter, ce qui correspond au temps nécessaire à la minéralisation de l’urine.

Pendant la saison de culture, comptez environ 1 litre d’urine par m2 pour les plantes les moins gourmandes comme les salades. Pour les plantes plus exigeantes comme par exemple les tomates, poivrons, aubergines vous pouvez monter jusqu’à 4 litres d’urine diluée par m2 et par semaine.

Quelles précautions prendre avec son urine ?

Il est déconseillé d’utiliser son urine lors de la prise d’un traitement médicamenteux. Cependant, les résidus de médicaments ou d’hormones que l’urine pourrait contenir, peuvent être détruits suite à un stockage de 4 semaines. 

Il est d’ailleurs possible de conserver son urine pendant 6 mois dans un récipient opaque et bien hermétique. 

Pour ce qui est de l’usage de l’urine sur vos légumes, il est préférable d’arrêter trois semaines avant de les consommer. Et enfin, n’utilisez pas non plus vos urines en cas d’infection urinaire.

C’est par ailleurs assez étonnant mais l’usage de l’urine humaine est interdit en agriculture biologique, pour éviter tout risque de transfert de molécules chimiques lors de votre miction. 

Dernière recommandation : le sel en excès est néfaste pour le sol et les plantes. Votre consommation de sel se retrouve dans vos urines, elle doit donc être modérée ce qui n’est pas plus mal.

Utiliser son urine pour enrichir son compost

Il est possible d’uriner directement sur votre tas de compost. C’est même très bénéfique pour plusieurs raisons. Elle va aider à la décomposition des matières organiques, potentiellement enrichir le compost en minéraux et participer à son juste degré d’humidité.

Selon certains spécialistes, au moment de formation, le compost annule l’apport nutritionnel du pipi. Cela ne vaut que pour un compost très jeune. Un compost mûr est réceptif et captera les précieuses ressources que vous lui apportez par un jet généreux.

Vous pouvez mélanger 1 litre d’urine avec 20 litres de compost à point pour obtenir une base équilibrée. L’urine est un apport en azote fantastique pour un tas de compost souvent saturé en matières carbonées ou trop sèches.

Il semblerait par ailleurs que le compost soit en mesure d’éliminer les résidus de médicaments en mûrissant. 

Pour en savoir plus, nous vous recommandons l’ouvrage « L’urine de l’or liquide au jardin ; guide pratique pour produire ses fruits et légumes en utilisant les urines et compost locaux » par Renaud de Looze aux éditions Terran.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *