Veuillez corriger les erreurs suivantes:

Sélectionner une page

Le sans gluten est-il vraiment sans danger ?

Le sans gluten est-il vraiment sans danger ?

Un des régimes les plus à la mode, le régime sans gluten n’est pas indiqué pour tout le monde. Des spécialistes alertent sur les dangers d’un tel régime.

Seulement 1% de la population souffre de la maladie cœliaque (intolérance réelle au gluten), pourtant bon nombre d’entre nous se sont convertis au régime sans gluten, pensant perdre du poids, améliorer la digestion et se sentir en meilleure santé, Pourtant certains spécialistes tirent la sonnette d’alarme sur les effets secondaires que cette diète peut induire.

Le sans gluten, d’abord un danger… pour le portefeuille

Pour le médecin urgentiste Gérald Kierzek il n’y a pas de doute « le sans gluten est clairement un business ». Il explique d’ailleurs que « le chiffre d’affaires de produits sans gluten augmente régulièrement et le prix de ces produits est beaucoup plus élevé que les produits avec gluten » ce qui est assez étonnant quand on sait que sur les cinq millions de français qui en consomment, seulement 1% d’entre eux sont intolérants au gluten

Les grandes marques l’ont bien compris avec Barilla par exemple, qui a lancé une gamme de pâtes sans gluten. Le géant italien a vu son chiffre de ventes passer de 35 millions à 78 millions d’euros en un an. Malgré le prix élevé des produits sans gluten, jusqu’à cinq fois supérieurs à ceux des produits classiques, les français en consomment de plus en plus.

Une alimentation monotone et appauvrie

Le régime sans-gluten, suivi de façon stricte, induit aussi une alimentation monotone et difficile à suivre en communauté. Un sentiment de privation chronique risque de s’installer avec un risque éventuel de déprime. Mais plus problématique, un régime sans-gluten mal contrôlé peut provoquer un déséquilibre alimentaire et des carences que ce soit en macro-nutriments (surtout en glucides, avec pour conséquence une asthénie généralisé) et en micro-nutriments c qui peut provoquer… une prise de poids par un réflexe protecteur du cerveau reptilien face à une disette.

Pas de gluten, mais plus de sucre

Le véritable danger d’un régime sans gluten vient surtout de l’industrie alimentaire. La grande majorité des produits sans gluten vendus dans le commerce remplace la farine de blé, d’orge ou de seigle par des farines dont le pouvoir glycémique est très élevé et pauvre en fibres. Sans parler de la liste beaucoup trop grandes d’additifs ajoutés afin de maintenir l’homogénéité, la texture et le gout du produit.

Le Dr Boris Hansel, endocrinologue explique que le taux de sucre dans le sang, après ingestion de produits labellisés sans gluten, est supérieur à celui constaté avec des produits traditionnels. Les céréales sans gluten qui sont le plus utilisées sont le riz, le mais, le sorgho, le tapioca et le quinoa.

Que choisir comme substitut de la farine de blé ?

Il est important de choisir des produits sans gluten élaborés avec une farine qui apporte les nutriments nécessaires sans augmenter le taux de glycémie de façon exagérée. Les farines ou poudres à base d’amandes et de noix de coco contiennent surtout des oléagineux bons pour la santé et sont très pauvres en glucides. Une autre alternative est d’opter pour la farine de pois qui est riche en protéines.

Farines ayant un taux de sucre bas :

Farine de lupin, poudre d’amande, poudre de noisette, farine de soja, farine de pois chiches, farine de coco, farine de lentilles, farine de souchet, farine de sarrasin, farine de quinoa, farine d’amarante.
Farines ayant un taux de sucre élevé :

Farine de châtaigne, maïs, millet, riz complet, riz blanc, tapioca, maïzena, farine de maïs, fécule de pomme de terre.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *