Veuillez corriger les erreurs suivantes:

Sélectionner une page

L’apnée du sommeil : 3 millions de français concernés

L’apnée du sommeil : 3 millions de français concernés

L’apnée du sommeil est un trouble du sommeil grave, où la personne subit des interruptions brèves et répétées de la respiration pendant le sommeil. Ces apnées du sommeil sont dûes à des épisodes répétés d’obstruction des conduits respiratoires de la gorge. Ces pauses durent entre 10 et 30 secondes, voire plus, et peuvent se produire une centaine de fois par nuit.

Les deux formes d’apnées du sommeil

1- L’apnée obstructive : forme la plus courante. Elle se produit majoritairement chez les personnes en surpoids.
2- L’apnée centrale du sommeil : bien plus rare, d’origine neurologique. Cette forme d’apnée résulte d’une anomalie de contrôle de la respiration par le système nerveux.

Habituellement les symptômes de l’apnée du sommeil apparaissent pendant la nuit, mais ils peuvent également se manifester pendant la journée.

Pendant la nuit :

      • Sommeil non réparateur
      • Sommeil agité
      • Besoin d’aller aux toilettes plus d’une fois par nuit
      • Ronflements bruyants au quotidien.

Pendant la journée :

      • Une fatigue importante toute la journée
      • Des maux de tête dès le réveil
      • Troubles de la mémoire
      • Une irritabilité fréquente

Diagnostic de l’apnée du sommeil

Le diagnostic de l’apnée du sommeil est réalisé en deux temps. La consultation médicale est la première étape. Si l’apnée du sommeil est suspectée, le diagnostic est confirmé par des enregistrements du sommeil.

Il existe deux techniques :
– la polygraphie ventilatoire nocturne (enregistre l’électrocardiogramme, les mouvements respiratoires, et le débit d’air entrant et sortant par les narines). Cet enregistrement dure au moins 6 heures, à domicile.
– la polysomnographie, ce dernier est plus complet que le premier test et prend en compte plusieurs paramètres physiologiques (activité cérébrale, activité musculaire, mouvements des globes oculaires…)

L’importance de ce trouble se mesure en nombre d’apnées/hypopnées (IAH) par heure de sommeil
– Entre 5 et 15, apnée du sommeil légère.
– Entre 16 et 30, apnée du sommeil modérée.
– Si l’IAH est supérieur à 30, apnée du sommeil sévère.

Alimentation et apnées du sommeil

L’obésité et les apnées du sommeil sont étroitement liées. Lutter contre l’obésité en adoptant une alimentation équilibrée et en pratiquant du sport fait partie du traitement.

En cas de surpoids, les apnées du sommeil peuvent être aggravées. La graisse s’installe, non seulement dans tout le corps, mais aussi dans le cou, la gorge et dans la langue. Cela épaissit les tissus et bloque le passage de l’air pendant le sommeil.

Des études ont démontré qu’une diminution de l’efficacité ou du temps de sommeil aura, en moins d’une semaine, des répercussions sur 4 hormones : augmentation de l’insuline, du cortisol, de la ghréline (hormone de la faim) et diminution de la leptine (hormone satiété)

Adopter une alimentation équilibrée et pratiquer une activité physique régulière sont des mesures de prévention efficace

Comment réduire les apnées du sommeil

  • Dormez sur le côté
  • Surélevez votre lit -> Surélevez la tête du lit de quelques centimètres. En ayant le cou et le torse légèrement relevés pendant la nuit, cela facilite l’ouverture des voies respiratoires.
  • Evitez les somnifères et l’alcool -> Cela favorise le relâchement des muscles de la gorge et de la langue. Ce qui a pour conséquence d’aggraver les apnées.
    Cessez de fumer -> Le tabac aggrave les apnées en créant une inflammation des voies respiratoires, et en relâchant les muscles qui maintiennent les voies respiratoires ouvertes.
  • Evitez les excitants -> Café, thé, coca ou boisson énergétiques sont à éviter à partir de l’après-midi.
  • Maintenir des habitudes de sommeil -> Le fait d’aller au lit et de vous lever à peu près aux mêmes heures tous les jours vous aidera à avoir un meilleur sommeil.

Saviez-vous que …

L’apnée du sommeil a un impact direct sur vos activités au quotidien. La personne qui en souffre somnole fréquemment, a du mal à se concentrer et est moins productive/efficace. Le taux d’accidents de voiture est sept fois plus élevé chez les personnes présentant une apnée du sommeil que chez les autres.

En France, 3 millions de personnes sont touchées par ce trouble.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *