Veuillez corriger les erreurs suivantes:

Sélectionner une page

La consommation de vin blanc et le risque de mélanome

La consommation de vin blanc et le risque de mélanome

Une nouvelle découverte vient mettre en garde les amateurs de vin blanc : si le vin rouge est excellent pour la santé, contrairement la consommation de vin blanc n’apporterait aucun bénéfice.

Selon une étude américaine publiée dans la revue médicale Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention, boire quotidiennement du vin blanc augmenterait le risque de souffrir du plus grave type de cancer de la peauMême avec modération. 

À lire aussi : Ce que la couleur de votre urine dit de votre santé

Comment les chercheurs sont-ils parvenus à cette conclusion ?

Les chercheurs de l’Université de Brown aux Etats-Unis, ont analysé la consommation d’alcool de 210 250 participants pendant 18 ans et on établit un rapport entre cette habitude et le risque de développer un mélanome.

Les résultats ont démontré que le vin blanc était préjudiciel à la santé, même en le consommant en quantité modérée. Précisément, le risque de développer un cancer de peau par rapport aux non-buveurs, augmentait de 13% chez les sujets qui buvaient un verre de vin blanc par jour.

Ce qui est plus surprenant, c’est la peau qui est plus directement concernée par cette boisson. Les nouvelles découvertes révèlent également que, le vin blanc pourrait causer des lésions cancéreuses dans les zones du corps qui sont moins exposées au soleil. Les chercheurs ont conclu que boire un verre et demi par jour, augmentait jusqu’à 73% le risque de développer un mélanome sur le dos ou sur le ventre.

À lire aussi : Cancer et les aliments trop grillés : le signal d’alarme est tiré

Les résultats et conclusion

L’auteur de l’étude met en évidence le fait que les autres boissons alcooliques, comme le vin rouge, la bière et les alcools forts, n’ont pas affecté de manière significative le risque de mélanome, car ils ne contiennent pas les mêmes quantités d’acétaldéhyde. Le vin blanc est la seule boisson associée à un risque accru de mélanome, même s’elle est bu modérément.

L’acétaldéhyde est un composé organique volatil naturel, utilisé dans de nombreux procédés industriels sous sa forme liquide. Les deux principales sources d’exposition à l’acétaldéhyde, sont l’air sous forme de gaz et la consommation de boissons alcoolisées, avec une transformation de l’alcool en acétaldéhyde au niveau du foie. L’acétaldéhyde est une substance qui était déjà classée comme possiblement cancérigène.

Pour l’instant, il est impossible d’expliquer l’impact négatif du vin blanc sur la santé. Les auteurs de l’étude signalent l’importance d’un mode de vie équilibré, d’une consommation d’alcool et une exposition solaire modérée, pour réduire les risques de mélanome. Surtout pour les personnes ayant d’autres facteurs de risque importants de cancer de peau.

Vous suivez le rééquilibrage alimentaire MCM ? Rejoignez-nous sur le groupe d’entraide !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *