Veuillez corriger les erreurs suivantes:

Sélectionner une page

Pourquoi devenir végétarien ?

Pourquoi devenir végétarien ?

Manger végétarien contribuerait à augmenter considérablement son espérance de vie. Ce sont des propos tenus par  Albert Einstein il y a une soixantaine d’années. L’illustre physicien avait compris le bien-fondé de ne pas se nourrir avec de la viande mais avec des aliments d’origine végétale. Aujourd’hui plus que par le passé, être végétarien a des bienfaits non seulement pour votre santé, mais pour l’ensemble de la planète. Plus de détails ci-dessous.

La consommation de la viande est un danger pour l’environnement.

Pourquoi devenir végétarien et consommer des céréales, légumes et fruits ? Car c’est bon pour la planète en premier lieu. D’après un rapport des Nations Unies en 2013, la production des aliments pour les  animaux serait la cause de l’émission de 14,5% de gaz à effet de serre, dont 9,3% pour les bovins. Pour être plus explicite, le domaine de l’élevage produirait 7,1 milliards de tonnes d’équivalent de CO2. Ces émissions sont, pour la plupart dues à l’élevage des ruminants, de la digestion des bovins surtout les vaches qui pètent du méthane, qui est un gaz à effet de serre 30 fois plus puissant que le CO2, la production et la transformation du fourrage, la fermentation et la production du fumier, sans oublier le transport des animaux et de la viande.

Si ces arguments ne vous convainquent pas, sachez que le CO2 émit pour la production de 1 kilo de bœuf est égale au CO2 émit par une ampoule d’éclairage  de 100 watts restée allumée pendant 20 jours. Retenez aussi que le méthane produit par les bovins est la cause de la moitié du réchauffement climatique causé par l’homme. Heureusement de plus en plus de français décident de devenir végétariens.

Tous les animaux sont égaux et sensibles.

Le Parlement français a reconnu pendant l’une de ces sessions que les animaux étaient des êtres vivants doués de sensibilité. Les chiens et les chats ne sont donc pas des objets inanimés dépourvus de sensibilité. Cet amendement du parlement n’a pas fait l’unanimité. Les syndicats d’agriculteurs les plus actifs redoutaient en effet que cette résolution n’empiète sur les pratiques de l’élevage.

Il faut aussi noter que depuis une dizaine d’années, les études scientifiques qui démontrent que les animaux de la ferme sont sensibles et conscients se multiplient, il s’agit là de sentience animale. Par exemple, il a été constaté que : les vaches avec un nom et qui sont considérés comme des individus ont une productivité de lait plus important. Cette thèse a été confirmée par des chercheurs de l’université de Bristol qui ont réalisé cette expérience et ont aussi démontré que les cochons sont conscients d’eux-mêmes. Les moutons, ont une mémoire visuelle de deux ans.

De plus, tous les animaux sont égaux et méritent d’être traités de la même façon. Un chat et un chien ne sont pas différents d’un poulet ou du poisson. Enfin les conditions d’élevage des animaux dans les fermes industrielles leurs causes de nombreuses souffrances.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *