Veuillez corriger les erreurs suivantes:

Sélectionner une page

Les 10 aliments que vous mangez peut-être mal

Les 10 aliments que vous mangez peut-être mal

Il y a des aliments qui nécessitent une préparation, une cuisson spécifique afin de profiter au maximum de leurs vertus. D’autres, au contraire doivent se consommer crus, car cuits ils perdent tous leurs nutriments. Nous avons regroupé pour vous 10 aliments que vous consommez peut-être mal.

  1. Les agrumes

Nous apprécions tous un bon jus d’orange pressée le matin pour bien se réveiller. Mais en faisant cela, les oranges perdent certaines de leurs vertus nutritionnelles comme les fibres.

Sachez aussi qu’une orange pressée équivaut à boire 4 morceaux de sucres. Habituellement on utilise plus qu’une orange pour se faire un jus, donc imaginez le taux de sucre que vous avalez. De plus, le sucre de l’orange est absorbé encore plus rapidement lorsque celle-ci est consommée en jus. Un point important pour les personnes souffrant de diabète.

Consommez plutôt les agrumes entiers, vous conserverez ainsi tous ces nutriments et ils apporteront une sensation de satiété bien plus forte que son jus. Enfin, il faut aussi savoir que la peau des agrumes est très fortement concentrée en vitamine C. Voilà pourquoi il est conseillé de consommer de temps en temps des zestes, à condition que les agrumes soient bio.

  1. Le curcuma

Si vous cuisinez avec du curcuma, pensez à bien le faire cuire. Afin de libérer tous ces nutriments, notamment la curcumine, cette épice doit bien se cuisinez pour qu’elle puisse relever les goûts de vos plats. La curcumine est un polyphénol qui agit comme anti-inflammatoire et antioxydant naturel. Si vous souffrez d’arthrose, d’arthrite de tendinite ou de gastrite, le curcuma est très conseillé.

Comme la curcumine est « liposoluble », l’idéal est de cuire le curcuma avec un peu d’huile d’olive. Afin d’augmenter ses vertus, associez-le avec du poivre.

  1. Les pommes de terre

Tout comme de nombreux fruits, la peau de la pomme de terre regorge de minéraux et vitamines. Mais bien-sûr ce conseil est valable uniquement si les pommes de terre son bio. Utilisez une brosse à fruit et légumes, vous pouvez en trouver dans les magasins bio. Vous pouvez également utiliser une brosse à ongle ou n’importe quelle petite brosse. Par contre, vous la garderez uniquement pour cet usage.

Ne mangez pas les petits germes qui se trouvent des fois sur les pommes de terre. Ces dernières sont indigestes et donnes un goût amère à la pomme de terre.

  1. Les graines de lin

Très à la mode actuellement, les graines de lin sont une mine de minéraux. Elles doivent être consommées broyées et crues pour que vous puissiez bénéficier de leur apport en Oméga 3. Si vous les mettez dans votre salade, alors qu’elles ne sont pas broyées, ça ne sert à rien car leur écorce résiste aux sucs gastriques. Le même conseil s’applique pour la cuisson, évitez de les faire cuire en les mettant dans du pain par exemple car vous perdez tout leur apport en oméga 3.

Broyez-les dans un mixeur, un moulin à café ou un pilon. Vous pouvez les broyer en avance et les conserver dans un récipient hermétique au frigo afin de conserver les oméga 3.

  1. Le beurre et la crème

Au-delà des 120ºC, les matières grasses du lait vont se dégrader et vont créer des composants inintéressants et même toxique pour votre organisme. Voilà pourquoi le beurre et la crème fraîche doivent être consommés plutôt crus que cuits. Favorisez l’huile d’olive au beurre pour la cuisson, et ajouter la crème fraîche après cuisson. L’huile d’olive résiste plus que le beurre, ce dernier peut aller jusqu’au 200ºC.

  1. La sauce soja

Pour profiter de ses nombreuses qualités, la sauce soja doit être consommée crue Bien-entendu, cela dépend aussi de sa fabrication. La vraie sauce soja est issue de la fermentation avec le sel pendant au moins 6 mois, développant ainsi un arôme et des probiotiques très intéressants. Certaines sauces connues rentrent dans cette catégorie, comme la sauce soja Tamari et Shoyu.

Evitez d’acheter ces sauces en supermarché, en effet ces dernières sont obtenues chimiquement et n’ont absolument pas les mêmes vertus. N’oubliez pas, c’est une source importante de sel, donc évitez de saler vos plats si vous en utilisez.

  1. Les tomates

Les tomates sont des légumes peu caloriques et excellents pour la silhouette et la santé. La consommation de tomate aiderait à diminuer le risque de cancer de la prostate. Pourquoi ? Tout simplement grâce au lycopène, un nutriment qui a des propriétés anti-cancer très intéressantes.

Mais pour profiter de ce nutriment, il faut le faire cuire. En effet, le lycopène est plus facilement assimilé par notre organisme cuit que cru.

  1. Le brocoli

Le brocoli a déjà une réputation que l’on ne refait plus. Diminue les risques de cancers de la prostate, des ovaires, des reins et des poumons. Mais pour profiter de ces propriétés anti-cancer, mieux vaut le consommer cru que cuit, ou alors cuit de manière très modérée.

Le brocoli contient un composé appelé sulforaphane qui aide votre organisme à lutter contre les cellules cancéreuses. Ce composé ne supporte pas la cuisson, et oui à cause de la chaleur ce dernier disparaît, et fini les bienfaits anti-cancer.

  1. Le jus du yaourt.

C’est une erreur fréquente que nous faisons tous, jeter le petit « jus » qui se trouve á surface des yaourts. De nombreuses personnes jugent le goût assez acide et préfèrent le jeter.  Également connu comme petit lait ou lactorsérum, ce jus regorge de protéines de haute valeur biologique, de calcium, de vitamines B et d’acides aminés.

Pour le consommer sans être écœuré, le mélanger au yaourt et le tour est joué !

  1. Les œufs

Cuits, crus… c’est un débat sans fin. Les sportifs sont nombreux à avaler des œufs entiers et crus pur bénéficier de toutes leurs protéines. Mais beaucoup de personnes au contraire, préfèrent cuire les œufs par craintes de bactéries ou même par goût. Mais qui a raison ? C’est simple, pour trouver le juste milieu on coupe la poire en deux, cuire le blanc et laisser cru le jaune.

Le blanc d’œuf est difficile à digérer et contient une substance qui crue, empêche la bonne utilisation des protéines de l’œuf par notre organisme. Au contraire, c’est quand il est cru que le jaune d’œuf permet à notre organisme d’utiliser ses protéines au mieux. La cuisson de l’œuf permet d’éviter tout risque de salmonelle, alors cap sur les œufs à la coque, mollet ou au plat !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *