Veuillez corriger les erreurs suivantes:

Sélectionner une page

Le flexitarisme : c’est quoi ? est-ce pour moi ?

Le flexitarisme : c’est quoi ?  est-ce pour moi ?

Le terme flexitarisme est l’association de deux mots « flexible » et « végétarisme ». C’est pourquoi on peut définir le flexitarisme comme un mode de consommation à mi-chemin entre le régime végétarien et celui d’omnivore. Le but est de modifier ses habitudes alimentaires et adopter un régime plus sain et plus équilibré, en consommant moins mais de qualité et en privilégiant les produits locaux et écoresponsables.

Les principes de base du flexitarisme

Le flexitarisme est principalement basé sur le végétarisme, c’est-à-dire qu’il privilégie les fruits et légumes dans son alimentation en les variant au maximum avec des légumes entiers, des fruits frais ou secs, des légumineux ou des céréales. Pourtant, la consommation de viande et des poissons n’est pas interdite mais seulement limitée à raison d’une à deux fois par semaine. A l’instar de la viande, autant que possible, il faut choisir des viandes blanches comme la volaille ou le porc plutôt que des viandes rouges. Aussi, les viandes trop grasses sont à écarter car celles-ci contiennent des acides gras insaturés qui ne répondent pas aux principes de base du régime flexitarien. Il est également bon de savoir que les viandes peuvent être alternées par du lait ou des œufs qui apportent eux aussi des protéines de bonne qualité, lorsqu’on sent que le corps demande de la protéine.

Outre, le flexitarisme privilégie la qualité plutôt que la quantité.et choisit en priorité les aliments respectueux de l’environnement, en favorisant des produits en circuit court. Les viandes sont achetées chez un boucher local et aussi on achète seulement les fruits et légumes de saison. Acheter local permet de profiter de la fraîcheur des légumes et fruits et d’adopter une démarche écologique. La consommation des aliments en conserve, congelés ou qui ont subi des transformations n’est pas en adéquation avec la méthode flexitarienne.

Quelques recommandations sur le flexitarisme

Pour avoir une alimentation complète possible lors d’un repas, il faut veiller à utiliser plusieurs types d’aliments. A titre d’exemple, il est conseillé qu’un repas est composé des céréales et des légumineuses afin que les éléments nutritifs de chaque aliment se complètent pour combler le besoin du corps. Dans le cas contraire où les aliments ne sont pas variés, ne comportant que des fruits et légumes, la fatigue en permanence ou encore des somnolences en plein jour peuvent être ressentis. C’est un signe avant coureur de carence en protéine et la consommation de viande ou d’autres sources de protéines d’origine animale devient urgente. Au moindre doute, l’avis du professionnel de santé est toujours recommandé.

Dans le cas où on ne connaît pas les composants d’un aliment, des sites spécialisés dans le sujet sont disponibles. Comme cela, il n’est plus difficile de composer et de varier ses propres menus de la semaine. En préparant ses plats soi-même, on connaît la qualité ainsi que les proportions des aliments à prendre.

Pour conclure, on peut donc dire que le flexitarisme est indéniablement un mode de consommation flexible adapté à tout le monde qui améliore à la fois la santé et la planète, à condition de respecter les règles d’équilibre.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *