Veuillez corriger les erreurs suivantes:

Sélectionner une page

Le régime cétogène : vive le gras !

Le régime cétogène : vive le gras !

Beaucoup de graisses et peu de sucre, la recette miracle pour perdre du poids ? C’est ce que le régime cétogène promet. Une méthode étonnante, qui va contre certaines recommandations actuelles. Mais comment agit cette diète ? Quelles en sont ses limites ? Nous vous expliquons tout.

Dans l’esprit de beaucoup, les bourrelets et les kilos en trop sont causés par une alimentation trop grasse. Comme disent nos amis Américains « Fat does make you fat » De plus, la graisse est également montré du doigt quand on évoque l’épidémie d’obésité ou même l’explosion des maladies cardio-vasculaires. Et si ces fameuses graisses diabolisées, n’étaient pas si néfastes pour notre santé ?

Vous suivez le rééquilibrage alimentaire MCM ? Rejoignez-nous sur le groupe d’entraide !

Le régime cétogène ou « ketogenic diet »

À l’origine, ce régime était utilisé chez les enfants atteints d’épilepsie afin de réduire leurs crises. Développé dans les années 1920, cette diète a démontré des effets anticonvulsivants chez les épileptiques. Mais le régime cétogène a rapidement gagné en popularité comme méthode pour perdre du poids, mais pas que.

Le régime cétogène est un véritable atout santé, et serait bénéfique pour de nombreuses maladies. Il est une aide précieuse dans la prise en charge du diabète et des maladies cardiovasculaires ou même un complément des traitements contre l’obésité ou inflammations.

Ce régime est également de plus en plus utilisé chez les patients atteints de cancer. En effet, cette diète est á adopter car elle favorise la conservation de la masse musculaire.

À lire aussi : Sucre et gras : c’est quoi le pire ?

Quelles sont les bases de ce régime ?

Le principe de ce régime se base sur un principe simple : une consommation d’aliments riches en graisse et très pauvres en sucre. Notre corps produit naturellement du glucose à partir des protéines et des graisses présentent dans notre organisme. Donc, inutile d’en consommer encore plus.

En suivant une alimentation « cétogène », votre foie se met à produire des cétones (des petites molécules), qui vont devenir des sources d’énergie pour l’organisme. Cela signifie que votre corps ne va plus puiser dans le glucose (le sucre), mais dans les cétones, autrement dit les graisses, qui sont responsables des kilos en trop.

Ce régime repose principalement sur deux catégories d’aliments :

  • Les graisses ou lipides comme : l’huile d’olive, le beurre, la crème, les noix…
  • Les protéines présentes dans : la viande, la dinde, le poulet, le poisson, le soja…

Habituellement, dans une alimentation normale, les calories sont fournies en moyenne pour 50% des glucides, 35% des graisses et 15% des protéines. Dans ce régime, les calories ingérées sous forme de lipides peuvent atteindre jusqu’à 75% et les protéines occupent le 20% restant.

À lire aussi : Les épinards, allié minceur !

Rentrer en « cétose »

On a déjà vu que, le régime cétogène c’est, beaucoup de lipides, ce qu’il faut de protéines et très peu de glucides. Comme chaque personne est différente, si on adopte la règle des 3/1 (3 grammes de lipides et 1 grammes de non-lipides), on rentre généralement en cétose.

C’est donc dans cette phase, que notre organisme va piocher dans les cétones (les graisses) et non plus dans les sucres.

Oui mais quel gras ?  

Que ce soit de l’huile d’olive, du beurre, des noix, de la charcuterie, de la crème fraîche, des graisses de canards, volailles, poissons gras… la liste est longue car tous ces gras sont autorisés. Il faut, cependant, éviter les graisses « cuites » et on limite les produits laitiers à 2 par jour (donc yaourt, laits, certains fromages).

Pensez également a bien équilibrer votre apport en oméga 3 et oméga 6 avec des poissons gras, de l’huile de colza ou de lin….

À lire aussi : Le régime MIND – pour la santé de votre cerveau

Alors, quels aliments sont á éviter ?

Vous l’aurez compris, c’est du côté des glucides que l’on va faire un grand ménage. Eh oui, car pour rentrer en phase de « cétose », il faut avoir un apport glucidique très faible. On oublie donc les fruits, sauf les baies rouges, on met aux oubliettes les céréales et féculents tout en privilégiant les légumes pauvres en glucides comme : salade, champignons, chou-fleur, céleri, endive, …

Les 10 aliments stars

  • Les huiles végétales (olive, noix, lin, colza…) et l’huile de coco
  • Le beurre bio clarifié
  • Les œufs
  • Les viandes
  • Poissons gras et fruits de mers(crustacés)
  • Les légumes feuilles
  • Le chou-fleur
  • L’avocat
  • La noix de coco
  • Les oléagineux

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *